LEs éternelles et insaisissables émotions

  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle

LEJugements et les préjugés

L'élection de l'année.

Propres à l'homme et à la sottise, ils représentent un véritable fléau. Il agissent sur les hommes, sur les femmes, peu importe l'âge. 

 

Ils peuvent parfois prendre la forme d'étiquette, que l'on colle et distribue à une personne. Leur utilité sur une échelle de 1 à 10 pourrait être de 0 et leur futilité de 110 (ouais, je crois qu'on est hors limite).

 

Prenons plusieurs exemples assez drôles et pourtant bêtes. 

 

L'élection du top 5 des préjugés commence ! 

 

1 : Vous êtes enrobé(e) ? Vous mangez trop, c'est de votre faute !

 

- Et oui, cette personne ayant porté ce jugement ne vous connaît pas ni vous ni vos habitudes, il y a bien des causes qui pourraient expliquer votre corpulence. C'est A- naturel (et tout simplement harmonieux), B- la conséquence d'un traitement (la médecine a parfois ses effets secondaires)

 

2 : Vous êtes maigre ? Vous ne voulez pas manger, vous êtes peut-être même anorexique ! 

 

- En effet, vous mangez peut-être jusqu'à cinq repas par jour mais sinon vous auriez des troubles alimentaires. Encore une fois, votre morphologie est naturelle, il est parfois très difficile d'aller contre les lois de la nature et de devenir madame ou monsieur muscle en claquant des doigts. (Puis il faut aussi se l'avouer, nous pouvons également nous aimer telles et tels que nous sommes).

 

3 : Vous êtes un garçon, vous fréquentez beaucoup de filles ? Vous êtes gays ! 

 

- Répondons à l'absurde par l'absurde, vous êtes un garçon et vous avez beaucoup (trop) d'amis garçons ? Vous êtes gay également étant donné votre forte proximité avec les autres garçons !

 Les fréquentations ne déterminent pas un genre sexuel. elles sont tout simplement propre à nos envies. L'amitié n'a ni genre ni orientation sexuelle.

 

4 : Vous êtes une fille, vous ne vous maquillez pas et n'aimez pas être féminine ? Vous êtes lesbienne !

 

- Ce n'est pas le style vestimentaire ou le taux de fond de teint sur un visage qui déterminent la sexualité d'une personne. Pourquoi tant d'absurdité ? Une femme peut être magnifique sans le moindre artifice. La féminité ne devrait pas être associer à la sexualité d'une femme. Un peu de bon sens ne serait pas de refus !

 

5 : Vous êtes une fille et vous faites de la pole dance ? Vous êtes une fille facile et vulgaire !

 

- L'absurdité continue. Expliquez-moi quel est le rapport entre un sport et la vulgarité ? La pole dance est un sport demandant tellement d'efforts et de force, il faut également faire preuve de beaucoup de grâce et de subtilité. C'est tout un art et avant tout une danse.  

 

L'élection est désormais terminée, il est désormais l'heure d'élire un gagnant ! (roulement de tambour...)

 

Le gagnant ou la gagnante de cette élection est tout simplement cette personne émettant tous ces jugements et préjugés pour sa petitesse d'esprit.

 

Un être humain est libre de faire ce qu'il veut, d'aimer qui il veut, d'être comme il le veut. Cessons de catégoriser et de juger les autres sans la moindre connaissance. Une personne peut parfois nous réserver de très belles surprises peu importe son genre, sa forme ou les sports qu'elle pratique.  

 

Soyez fières et fiers d'être vous-mêmes, ne laissez jamais les obsessions des autres devenir votre, la minceur tout comme la grosseur sont à mes yeux belles. Une envie de changement physique devrait venir de vous et non pas des autres. 

 

Ne laissez pas non plus les autres déterminer votre sexualité. Vous savez plus que quiconque qui vous êtes et qui vous aimez. Ne laissez pas la parole des autres vous influencer. Vous avez le droit de porter des jeans boyfriend et d'avoir un boyfriend ou bien d'avoir beaucoup de copines et d'être le nouveau Christian Grey.

 

 Enfin, le sport que vous pratiquez ne devrait pas être le berceau de jugements. Le sport est très souvent une passion, continuez tout simplement à vous dépasser. Soyez tout simplement fiers et fières d'avoir une passion vous poussant à vous dépasser séance après séance.

 

Cessons ainsi de nous juger les uns aux autres et remplaçons le jugement par une soif de connaissance de l'autre. Il serait bien plus amusant de connaître l'autre plutôt que de le juger, non ? :)

LES EXCUSES

Le fardeau de l'homme.

Très souvent dans la vie nous nous cachons derrière des excuses.

 

Ces beaux mots sur lesquels nous mettons les formes lorsque nous ne pouvons pas être présent pour un anniversaire, un repas, lorsque nous échouons à un examen ou lorsque nous renouons avec une personne de notre entourage. Je me demande aujourd'hui pourquoi ne sommes nous pas plus francs avec nous-mêmes et envers les autres.

 

Au diable les bonnes manières et ces fausses excuses, observons les faits et la réalité et avançons afin de toujours (ou presque) donner le meilleur de nous même de façon sincère et entière.

 

Cessons de jouer avec ce faux "vrai", ce "mais" cachant d'innombrables raisons plus absurdes les unes aux autres , acceptons nos propres choix et décisions en les assumant, nous n'en serons que plus forts et nous apprendrons plus facilement de nos erreurs. 

Ps : cessons également de nous prendre le citron.

L'ABANDON

L’abandon est ma voie de secours. 

Dans la vie nous sommes souvent confrontés à nos rêves et envies, nous rêvons de devenir le nouveau chanteur à la mode (bye Bilal), la nouvelle Kate Moss (en moins petite) ou bien d’autres choses. 

 

Vous vous retrouver parfois dans cet état d’esprit de jeune prodige pouvant tout réaliser et tout faire car vous avez ce « je ne sais quoi » vous différenciant des autres. Non les autres ne sont pas comme vous

 

Mais au final, que faire ? Que faites-vous souvent ? 

 

Vous fuyez vers l’abandon comme étant une sorte de voie de secours de peur de voir un rêve ne pas se réaliser ou devenir réel. Vous vous donnez corps et âme pendant quelques semaines ou mois sur un nouveau projet et pour une raison que vous même vous ignorez, vous abandonnez. L’abandon est à la manière des bras d’une mère pour un enfant, votre lot de consolation pour vous persuader que vous avez fait le bon choix. Seulement, il n’y a jamais de bons ou de mauvais choix. 

 

Prenez l’exemple d’une jeune fille souhaitant être mannequin, ayant tout ce qu’il faut pour réussir à mener une petite carrière et vivre de cette belle passion. Que fait-elle bien souvent ? Elle se réfugiera dans cet abandon. Pourquoi ? Car elle a une peur indirecte de cet échec qui viendra brutalement casser tous ses rêves. Mais ne vit-elle pas dans un certain regret?  Si. 

La meilleure chose à faire est à mon avis de poursuivre ce rêve, de ne pas l’abandonner et à la manière d’un doudou, de le dorloter. 

 

Vous ne pouvez savoir de quoi  sera fait demain, peu importe ce que vous voulez faire. Ne vous réfugiez plus dans cet abandon qui au final ne sera qu’une tâche de plus sur votre équilibre mental. En effet, si vous ne réussissez jamais vraiment quelque chose que vous voulez faire, ne croyez vous pas que la peine sera bien plus forte que si vous vous donnez réellement les moyens d’y arriver ? 

 

Fixez-vous tout simplement pour commencer des petits challenges réalisables pour toucher des doigts ce rêve. Rome ne s’est pas fait en un jour et nombreuses marches sont à gravir pour réaliser un rêve. Montez ces marches une par une et ne perdez jamais espoir. C’est très souvent lorsqu’on perd espoir que notre rêve est sur le point de se concrétiser.  

 

Coeur sur vous et au plaisir de vous écrire. :)

Noël ET LA NOUVELLE ANNée.

Quel est mon souhait ?

Une nouvelle année est sur le point de se terminer mais avant ceci, il faudra passer par l’étape de Noël. Oh Noël, une fête émotionnellement magique, riche en téléfilms, chocolats chauds, chocolats, bons plats faits maison et surtout en cadeaux !

 

Très souvent mes proches me demandent ce que je veux pour Noël, et cette année j’ai pour une fois mon idée précise en la matière. Ne vous en faîtes pas, je vais vous épargner une liste qui aurait très certainement eu pour titre « mes essentiels pour Noël » ou encore «  Mes parfaits cadeaux pour Noël «  ou peut être « ma petite liste pour toi, ô mon papa Noël ». 

 

Tout ce que je désire pour cette année n’est pas quelque chose de matériel ou engendrant le moindre coût financier. Tout ce que je demande pour ce Noel est simplement le bonheur et la réussite pour mes proches, moi (et même à vous qui me lisez tout de même !). Non, je n’ai pas abusé du vin chaud dans un marché de Noël, c’est sincère. Quand je vois toutes les personnes qui m’entourent, je ne peux que demander ce type de cadeau car à mes yeux ces personnes méritent tout simplement une belle réussite et une grosse part de bonheur.

 

Comme par exemple à cette amie qui a souvent la poisse et est capable de vous faire rire même lorsqu’elle est sous pression à cause d’un jury à passer, hurlant à tout va, mais vous faisant rire tout de même, elle pourrait vous surprendre par sa force intérieure ! Je te souhaite d’être heureuse et de réussir à trouver le travail de tes rêves, tu as l’avenir devant toi et Paris à tes pieds (enfin, fais tout de même attention à ne pas tomber dans les marches du métro s’il te plaît).

 

Ou encore cet ami très courageux ayant décidé de reprendre ses études l’année prochaine et ayant pu être juge dans une vie antérieure, un ami qui pourrait vous faire sourire dés le premier regard, je te souhaite de réussir dans la voie que tu vas prendre et beaucoup de succès. Ton savoir m’impressionnera toujours.

 

Je n’oublie pas non plus cette amie qui malgré son côté drama pourrait vous faire rire rien qu’en dansant (désolé, mais lorsque tu fais la roue, je n’ai pas d’autre choix que de rire), je te souhaite de trouver le bonheur et la voie dans laquelle tu déchireras tout. 

 

Je ne t’oublie pas toi non plus ô mon amie qui est rêveuse et pourrait lorsqu’elle est dans son petit monde se prendre un poteau dans la figure, ta gentillesse ne peut qu’être contagieuse et je ne peux que te souhaiter la réussite que tu mérites mais aussi de prouver au monde qui t’entoure et surtout à toi que tu es une personne pouvant accomplir de belles choses. 

 

Comment oublier également cette amie passionnée par ce qu’elle fait et pouvant vous faire rire pour ses gaffes innocentes qu’on ne peut qu’adorer. Ta force, ta patience et ta passion te mèneront très loin, je crois en toi et je pense que l’année 2018 te reserve de très belles surprises mais aussi des gaffes (on ne peut pas tout avoir dans la vie).

 

Je n’oublie pas non plus toutes ces autres personnes qui m’entourent, qui sont pour certaines toujours étudiantes (j’espère que vos examens ne seront que réussite ) ou bien dans la vie active depuis peu (vous avez ma fierté et mon respect). 

 

Mais, je n’oublie certainement pas de vous souhaiter à tous et à toutes un merveilleux Noël et une merveilleuse nouvelle année, je vous souhaite d’être heureux et heureuses, je vous souhaite également de réussir dans vos études, dans votre vie professionnelle mais aussi dans votre vie amoureuse, n’oubliez pas d’être heureux, d’après Voltaire, c’est très bon pour la santé ! :)

LE BOHNEUR

Qu’est-ce que le bonheur ?

Le bonheur, oh mon petit bonheur, si belle émotion pouvant pointer le bout de son nez à de nombreux moments comme par exemple lorsqu’une musique vous fait sourire au point de vous rendre heureux ou encore lorsque vous revoyez des personnes qui vous sont chères et que rien n’a changé. 

 

Très souvent on pense ne pas être heureux, nous avons parfois une idée très fixe et prédéfini du bonheur comme par exemple un bonheur matériel, nous voulons ce dernier gadget, cette dernière voiture, ce dernier parapluie hight-tech et nous nous disons toujours ce petit « oh si j’avais ceci, je serai très heureux ». Dans ce sens, nous sommes bien plus consommateurs que des être heureux, nous confondons ces biens matériels pouvant nous faire plaisir et pouvant certes contribuer au bonheur avec le véritable bonheur. Cette idée prédéfinie du bonheur peut aussi s’accompagner d’un certain schéma de vie « à 30 ans j’aurais deux enfants, une maison et une voiture » mais bon, soyons réalistes, peut-être que votre voisine du nom de Thérèse et ayant 4 chats et un canaris sera plus heureuse que vous. 

 

(Je m’excuse envers toutes les Thérèse du monde pour cette petite caricature).

 

Personnellement, je ne suis pas blanc comme neige et j’ai très souvent confondu le plaisir et le bonheur, j’ai toujours pensé qu’un bien matériel pourrait me rendre bien plus heureux qu’une personne physique et lorsque ce bien ne me plaisait plus, je le remplaçais, je me dirigeais vers un autre bien en le pensant beaucoup mieux et en m’imaginant plus heureux avec. Il m’était parfois même arrivé de me perdre moi même en pensant que les personnes physiques tout comme des vêtements pouvaient se remplacer car étant donné que j’avais pris cette habitude de remplacer les choses, ce n’était pas une personne qui pourrait faire la différence. Au final, j’en avais perdu le vrai sens du bonheur et du partage.

 

Du partage ? Oui car pour moi le bonheur est en quelque sorte un partage, on le partage avec des proches, des ami(e)s, des amours voir même avec nos petites bêtes. Etre heureux c’est en quelque sorte se sentir totalement relâché, épanoui et de ne pas se torturer l’esprit avec des futilités. Nous ne pouvons pas être heureux en permanence car sinon nous serions quand même de belles petites bombes prêtes à exploser mais nous pouvons tout simplement rendre notre vie meilleure et plus heureuse. 

Vous avez envie de partir avec de très bons ou bonnes amies ? Partez, vous serez heureux avec les gens que vous aimez.

Vous avez dans vos contacts quelques personnes avec qui vous êtes un petit peu en froid et vous n’osez pas les recontacter ? Contactez-les, ces personnes n’attendent que ça et vous serez probablement heureux par la suite (parfois il n’y a rien à perdre). 

 

Le bonheur ne se limite tout de même pas qu’au partage, vous pouvez le ressentir lorsque vous faites plein de petites choses qui vous font plaisir, qu’y a-t-il de mieux que ce fameux film sur le canapé, accompagné d’un chocolat chaud ou autre substance, devant la télé en hiver avec bien évidemment la happy end du film qui vous donne envie de dire je t’aime à votre propre chat. 

 

Vous pouvez également le ressentir en vous dépassant vous mêmes et en vous prouvant que vous pouvez faire telle ou telle chose que ce soit dans un milieu professionnel, dans le sport ou dans l’art. Cette émotion résulte aussi d’un ensemble de choses (logique) mais elle tient également au présent car lorsque nous sommes heureux c’est bien souvent sur l’instant et puis elle se perdure ou non, alors il faut toujours profiter de ces moments où l’on ressent cette béatitude et cette positive attitude (pour reprendre l’expression d’une très grande chanteuse française) et ne pas se poser de question. Vous êtes heureux en ce moment même ? Profitez-en tout simplement. 

 

Sur ce je vous quitte avec cette belle citation de Voltaire : j’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé

LE DOUTE

" Je doute car je crois que l’avenir saura mieux " 

Elsa Triolet

Quelle nocive émotion qu’est le doute. Nous devons y faire face bien trop souvent et ce dès le début de notre vie (jadis je doutais sur quel Pokemon choisir lorsque je jouais à Pokemon sur ma Game Boy Color pour débuter l’aventure, c’était vraiment un choix très compliqué à faire…). Cette émotion nous accompagne et peut également se propager sur notre entourage dès lors que nous devons choisir quelle voie suivre pour notre avenir professionnel.

 

Nous pouvons noter une bien plus forte incertitude dès que vous voudrez choisir des filières artistiques telles que l’art, la mode, le graphisme mais ceci peut également s’étendre à des filières plus conventionnelles telles que la psychologie, le droit ou encore la médecine (décidément, les études supérieures, c’est pas le pied !).

 

Pour cet article je me suis dit qu’il serait intéressant de recueillir différentes expériences afin de vous prouver que peu importe le choix que vous ferez pour votre avenir, il y aura toujours des doutes, des remarques, des critiques mais une seule voix compte dans ces cas là, c’est la votre, n’oubliez jamais de vous faire entendre et de prendre des choix pour vous et non pas pour satisfaire les autres.

 

Si nous prenons l’exemple des études en médecine, vous aurez surement des remarques comme quoi c’est quelque chose de très dur, c’est normal de ne pas réussir, trop peu de personnes réussissent. Pourquoi en feriez-vous partie ? Ce n’est pas la peine de s’abrutir autant voyons…

 

Quant à la psychologie ? C’est vraiment trop dur de trouver une clientèle, il y a la pression des psychiatres, c’est mal vu par la société. Attention, vous êtes en train d’étudier ma façon d’être (c’est normal, j’avais oublié, vous êtes en psycho !). Et puis enfin, il n’y a que les plus aisés d’entre vous qui pourront ouvrir un cabinet à la fin, arrêtez tout et travaillez ailleurs !

 

Maintenant c’est au tour du droit d’être pointé du doigt ! Mais bon, comme vous le savez tous, il suffit d’apprendre le code civil par coeur afin de réussir en droit. (On y a droit pendant certaines épreuves, c’est « easy ».) Mais après, qu’est ce que vous pourrez faire ? Avocat ? Ou peut être avocate ? Il est vrai que le droit ne permet que très peu de débouchés.

 

Fini le sérieux, passons aux paillettes !

 

Vous voulez devenir mannequin ? Alors ne mangez plus, devenez un objet, un porte manteau, vous allez être maltraité(e)s. Ne soyez ni trop petit(e)s ni trop grand(e)s. Par contre une fois chose faite, souvenez vous que ce n’est pas un vrai métier (vos contrats ne sont que des illusions…), et puis c’est bien trop aléatoire, les gens sont faux et sont des requins et enfin vous n’êtes pas Doutzen Kroes non plus…

 

Etre styliste ? Ce n’est pas non plus un vrai métier, vous feriez mieux de faire quelque chose de réaliste et dans vos cordes. Tiens pourquoi tu n’envisagerais pas de le faire en temps que passe temps ?  Tu devrais plutôt faire comme ton amie qui fait telle étude et fait telle chose à côté ! (Merci mais… non merci.)

 

Photographe ou influencer / blogueur sur les réseaux sociaux ? Attends t’as dis quoi là ? C’est vraiment un métier ? C’est plutôt une passion. Tu ne veux pas trouver un autre travail à côté ou devrai-je dire un vrai travail ? Mais si l’on va par là, moi aussi je suis photographe ou tout le reste. Non mais sérieusement tu ferais mieux de faire autre chose, tu n’as pas d’avenir dans ce milieu et puis ça ne dure qu’un petit moment.

Voilà tout ce à quoi vous pouvez faire face lorsque vous voulez choisir une voie pour votre avenir. Des doutes, des critiques, des incertitudes. Bien évidemment, il y aura toujours également des personnes pour vous encourager et pour vous aider mais bien trop souvent les doutes subsistent et peuvent très rapidement vous ronger et vous faire passer à côté de quelque chose. Mais pourquoi ces doutes sont-ils présents ?

 

 Probablement à cause de la peur, ces doutes ne naissent pas nécessairement d’une mauvaise intention mais peuvent provenir de la peur de votre entourage quant à votre avenir. Dans ces cas là, continuez à vous battre mais servez-vous de cette peur en guise de force afin de vous prouver déjà à vous-même que vous pouvez y arriver mais aussi à vos proches que vous n’êtes pas sur la planète Mars mais bel et bien sur la planète Terre et que vous savez ce que vous faites. Munissez-vous tout de même d’un plan B en cas d’échec car dans la vie, il n’y a que des solutions après tout !

 

Ou peut-être de la jalousie, la jalousie de certaines personnes bien trop proches de vous, un brin pervers narcissiques sur les bords ou sociopathes pour certains cas. Dans ces cas là, il est préférable de renoncer à cette amitié qu’à votre avenir. Vous allez enfin être débarrassé(e)s d’une certaine négativité et d’une lourdeur mais surtout pouvoir faire quelque chose que vous aimez.

 

Enfin il existe bien d’autres causes à ces doutes, je ne vais pas toutes les énumérer sinon cet article en deviendra interminable.

 

Si il y a une chose dont vous devez être sûr et sûres, c’est de vous, n’oubliez pas qui vous êtes et cessez de penser que les rêves et les envies doivent rester tels quels. Si certaines personnes ont pu le faire, vous êtes en mesure de le faire. Et si nous devons aller plus loin dans cet article, si tous les grands et les grandes de ce monde dans tous les domaines confondus avaient abandonné(e)s au premier nuage de doutes, que serez le monde aujourd’hui ? Notre société ? Pourrions-nous nous évader à travers des oeuvres littéraires, artistiques et tant d’autres encore ? Il n’y aurait plus de personnes permettant de guérir nos maux et nos troubles ni même des édifices magnifiques que l’on ne peut se lasser de contempler. 

 

Alors terminons cet article sur une bonne note et partons du principe que dans la vie rien n’est impossible. Je vous souhaite à tous et à toutes d’avoir un merveilleux avenir.

Affectueusement,

 

Nicolas